AREQ Logo Edupax
Titre

UQTR - 4 mars 2015

Conférenciers

  MATINÉE (9h50)
1. Discours d'ouverture par le Dr Joël Monzée, docteur en neurosciences et psychothérapeute, directeur-fondateur de l’Institut du développement de l’enfant et de la famille. Il est également professeur associé au département de psychiatrie de l'Université de Sherbrooke. Il dispose d'une formation multidisciplinaire en pédagogie, psychologie, psychomotricité, neurosciences et éthique. Sa vie professionnelle se partage entre la pratique psychothérapeutique, la recherche universitaire et la formation continue de professionnels de la santé ou du milieu de l’éducation.
Les écrans et le développement des enfants – quels sont les effets réels?
La conférence abordera les conditions psychologiques et les mécanismes physiologiques qui contribuent à ce qu’un enfant ou un adolescent se développe sur le plan affectif d’une manière saine et sereine ou d’une manière qui altère ses habiletés relationnelles et l’actualisation de son potentiel. Ensuite, nous verrons comment l’usage des écrans va induire, subtilement, l’impression de plus en plus forte que le monde est dangereux, qu’il faut combattre, qu’il faut survivre. On verra les effets des jeux vidéos et films violents sur le cerveau et comment celui-ci se conditionne face au « grand-méchant monde ». Nous verrons aussi les risques pour la santé physique des personnes, y compris des adultes. Nous verrons les impacts physiologiques sur le corps et les conséquences comportementales que cela peut avoir pour beaucoup d’enfants et d’adolescents. Il ne s’agit pas de culpabiliser, ni les parents, ni les jeunes. La technologie fait partie de la vie moderne. Toutefois, la compréhension des différents effets nous permet comme parent ou intervenant de faire des choix cohérents en regard de l’éducation que nous souhaitons offrir à nos enfants et nos adolescents pour qu’ils développent leurs ressources et leurs compétences.

2.
Dr Caroline Fitzpatrick, chercheure à l'UdeM et au CHU de Ste-Justine. Les écrans durant la petite enfance et le trouble du déficit de l'attention (TDAH): le rôle du fonctionnement exécutif.
Les enfants d'aujourd’hui sont exposés à plus d’écrans que ceux de générations antérieures. Les conséquences psychologiques et physiques d’une surconsommation de télévision et de jeux vidéo durant l’enfance sont bien documentées. Plus récemment les études démontrent une association entre l’exposition aux écrans et le fonctionnement exécutif qui réfère à un ensemble de processus volontaires permettant aux enfants d’autoréguler leurs pensées, émotions et comportements. Durant l’enfance, un fonctionnement exécutif plus faible est également associé au développement du TDAH. Cette présentation examinera le lien entre l’exposition aux écrans durant la petite enfance et le TDAH.

3. Élisabeth Papineau et Jean-François Biron, Institut national de Santé publique du Québec. Mutations et mirages: l'évolution des jeux de hasard et d'argent en ligne au Québec. Le jeu de hasard et d’argent en ligne est associé à plusieurs préjudices pour la santé et le fonctionnement social. Cette présentation sera l’occasion de faire un bilan de l’offre de jeu en ligne en 2014 et de présenter quelques données socio-sanitaires issus de la recherche:
a) Le jeu en ligne chez les adultes. Les impacts ressentis par les joueurs problématiques: résultats de 15 rencontres. Une synthèse des connaissances sur le profil des joueurs en ligne

b) Le jeu en ligne chez les jeunes. Qu’en dit l’Enquête québécoise sur le tabac, l'alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES)? Quelles implications et quelles pistes de prévention?

4. Vanessa Brunetti, étudiante à la Maîtrise en Santé publique.
Écrans et sommeil: où est le problème?

Vanessa et deux chercheurs de l'Institut National de Santé publique du Québec étudient les problèmes associés au surpoids et à l’obésité. Ces problèmes sont nombreux et très coûteux pour notre société. Les maladies chroniques telles l’hypertension et le diabète de type 2 en sont des exemples. Bien qu’il soit connu que l’alimentation et l’activité physique influencent le poids, il est primordial de se questionner sur d’autres déterminants comme le sommeil et le temps-écran. Les liens entre le sommeil et le poids de même qu’entre le temps-écrans et le poids sont assez bien établis, mais celui entre le temps-écran et le sommeil est moins clair. C’est de ce lien que nous allons traiter. On sait que la lumière émise par certains écrans pourrait affecter les cycles circadiens et la sécrétion de mélatonine, aussi appelée ''hormone du sommeil''. Qu'en est-il du contenu diffusé sur l’écran? Pourrait-il stimuler l’éveil et le niveau de stress, deux facteurs qui pourraient entraver l’endormissement? Comme les saines habitudes de vie s’acquièrent dès l’enfance, il importe d’étudier ces comportements chez les jeunes. On a utilisé la base de données ''AdoQuest'', qui contient des renseignements sur plus de 1200 élèves du secondaire, y compris des informations sur le sommeil et différentes activités sédentaires, y compris le temps-écran. Nous allons pouvoir vérifier si le temps-écran est plus nuisible au sommeil que des activités sédentaires sans écran.

5. Emmanuelle Walter
, journaliste et parent d’élève dans un collège de Montréal.
Le iPad à l’école : comment les parents peuvent-ils se faire entendre?
La difficulté avec l'arrivée du iPad à l'école, c’est que le iPad ne reste pas à l’école. Il entre à la maison. Dans les familles où l’on s’efforce depuis des années de maîtriser l’usage des écrans, cette irruption est parfois cataclysmique. Cette présentation décrira la prise de conscience puis l’action de parents d’élèves du Collège de Montréal pour promouvoir un usage raisonné de l’outil.

6. Fannie Dagenais, du groupe ÉquiLibre.
Temps-écran et image corporelle: à quels idéaux de beauté nos enfants sont-ils exposés?
Les standards de beauté irréalistes de notre société ainsi que les références au culte de la minceur sont omniprésents à la télévision, tout comme sur internet et dans les réseaux sociaux. Dans un tel contexte, le temps-écran peut-il rendre nos enfants plus à risque de développer de l'insatisfaction à l'égard de leur corps? En tant que parents ou grands-parents, que pouvons-nous faire? Et en tant que société?

7. Dr Komi Kounakou, chercheur en communication pour enfant, intéressé à la littératie et aux méthodes d’évaluation de leur consommation médiatique. Il est associé à la Chaire interdisciplinaire de recherche en littératie et inclusion de l'Université du Québec en Outaouais (UQO).
Jeunes enfants togolais et réseaux sociaux numériques: atouts ou ruine ?
L’exposé est un travail préliminaire d’enquêtes auprès de jeunes enfants (5 à 12 ans) en contexte d’auto-apprentissage sur les médias sociaux à Lomé, au Togo. De fait, la présence des enfants sur Internet et leur exposition aux écrans est devenue considérable ces 5 dernières années sur le continent africain et les jeunes enfants togolais commencent à
découvrir le pouvoir libérateur des médias numériques pour se bâtir leur identité individuelle, collective ou restaurer leurs droits d’expression. Cette exposition aux écrans et aux réseaux médiatiques numériques suscite inquiétudes et interrogations. Que consomment ces enfants sans surveillance sur Internet? Combien de temps passent-ils devant les écrans ? Où trouvent-ils de l’argent à cet âge pour s’acheter des tickets de connexion au cybercafé, pour chatter avec leurs amis ou visionner en groupe une petite vidéo d’animation sur Youtube et en rire? Pour comprendre ce nouveau monde d’existence virtuelle des enfants, l’enquête en cours tente d’analyser les enjeux de leur présence sur les médias sociaux en ligne. L’intervention s’attardera sur deux points : le paysage médiatique pour enfants dans la nouvelle économie des réseaux au Togo, les impacts (gratifiants ou non) de la consommation des nouveaux médias par les jeunes enfants.

8. Carmen Landry
, professionnelle en communication avec 30 ans d'expérience, préoccupée par l'incursion médiatique dans les familles. Les nouvelles télévisées: un cheval de Troie ?

Les nouvelles télévisées font partie du quotidien de plus d’un million de personnes au Québec. Diffusées dans le salon ou la cuisine, elles peuvent toucher des clientèles à qui elles ne sont pas destinées a priori: les enfants et les jeunes. Pourtant, on y présente plus que souvent des contenus et des images de violence sous diverses formes: guerres, meurtres, émeutes, etc. qui peuvent miner notre «vision du monde».

Repas : 12 h 35
APRÈS-MIDI
9. Emmanuelle Dumoulin
, Fondation des maladies du Cœur et de l'AVC. Sois futé, écran fermé: un programme éducatif pour encourager les jeunes du primaire à diminuer le temps-écrans.
Saviez-vous que... La moyenne d’heures sédentaires par jour chez les jeunes âgés de 5 à 11 ans est de 7 heures 36 minutes par jour alors que les directives canadiennes en matière de comportement sédentaire recommandent de ne pas passer plus de 2 heures devant les écrans!
Considérant le fléau actuel des écrans et tous les bienfaits reconnus attribués à l’augmentation du temps actif, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC a lancé Sois futé, écran fermé!, un programme en milieu scolaire qui vise à sensibiliser les jeunes de la maternelle à la 6 année, ainsi que leurs parents et les enseignants, au temps passé devant les écrans. Grâce à des activités clés en main, les enseignants peuvent amener leurs élèves à prendre conscience du temps qu’ils passent devant les écrans et les outiller pour réduire ce temps au profit d’autres activités plus stimulantes.
Nous gagnons tous à réduire à moins de 2 heures le temps que nous passons devant les écrans et à utiliser ce temps à des fins récréatives. En plus de profiter de tous les bienfaits d’une vie active, nous pouvons donner l’exemple aux enfants. Ces heures peuvent êtes mises à profit, par exemple, pour cuisiner ou faire de l’activité physique en famille !
Cette conférence permettra de faire découvrir le contenu, la provenance, l’adaptation et la diffusion du programme au Québec.


10. Jacques Brodeur, Edupax.
Éducateur physique retraité, créateur du Défi 10 jours sans écrans.
Décrocher des écrans pour mieux les maîtriser
.

Pour
éduquer la jeunesse à la liberté dans un univers ultra-médiatisé, parents et enseignants cherchent des réponses. Qu'a-t-on constaté lorsque des enfants et des ados se sont débranchés des écrans ? Comment a-t-on procédé pour les motiver? Comment les parents ont-ils répondu à l'appel? Que disent les évaluations et les bilans? Que dit la science sur les vertus de la déconnexion? Pourquoi Steve Jobs et les Geeks de Silicon Valley envoient-ils leurs enfants dans une école sans ordinateur? Pourquoi le créateur des Simpson interdisait-il à son fils de 12 ans de regarder son émission? Comment protéger les jeunes de l'invasion des NTIC et de la publicité? Comment replacer la technologie au rang de serviteur? Où situer la frontière entre l'écran-libérateur et l'écran-esclavagiste? Comment entraîner la jeunesse à reconnaître cette frontière et à refuser de la franchir?

11. Table ronde animée par Michel Neveu
, professeur retraité de l'UQTR. Échange entre 6 conférenciers issus de divers champs de formation universitaire:
- Hélène Carbonneau, Ph.D. (gérontologie) Loisir, culture et tourisme.
- David Crête, Ph.D. en cours (administration) Marketing.
- Yvon Laplante, Ph.D. (sémiologie) Communications sociales.
- Émilie Lefrançois, M.Ed. Éducation.
- Jean Lemoyne, Ph.D. (éducation) Sciences de l'activité physique,
- Karine Poitras,Ph.D. Psychologie.

12. Table ronde de clôture. Grands-parents, parents et enseignants. Pourquoi et comment se concerter concernant la surexposition précoce aux écrans et les vertus de la réduction du temps-écrans.
- Léo Guilbert, grand-papa, amateur de nature et jardinier, membre actif des retraités verts Brundtland.
- Martine Chatelain, présidente de la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau, Eau Secours!
- Jean-Yves Proulx, grand-papa et ex-enseignant en informatique au secondaire.