QUE FAIRE ? Les réponses de la société civile

Citoyens et décideurs peuvent-ils se concerter pour promouvoir une consommation médiatique éclairée, avisée, responsable ? Comment promouvoir de saines habitudes de vie chez les jeunes tout en réduisant les impacts négatifs de la consommation médiatique ?

- Lilia Goldfarb est active au Y des Femmes de Montréal qui, à travers plusieurs engagements communautaires, se préoccupe de la sexualisation précoce. Elle a participé à la conception d'outils pédagogiques et de programmes de formation pour contrer ce phénomène. En plus d'apparaître dans le film réalisé par Sophie Bissonnette, SEXY INC, elle a contribué à la production d'un guide à l'intention des parents où l'on explore divers scénarios mettant en scène une préadolescente qui questionne un parent ou se questionne elle-même sur son apparence et sur la sexualité. Elle effectue en ce moment une tournée de formation pour deux publics : l'une s'adresse aux personnes qui interviennent auprès des jeunes, l'autre porte sur la mobilisation des communautés.

- Richard Cloutier, PhD, psychologue, Professeur émérite associé à l'École de psychologie de l'U. Laval. Auteur de «Psychologie de l'enfant» (2005) et de «Psychologie de l'adolescence» (2008).
En tant que psychologue du développement, les travaux de recherche de Richard Cloutier ont porté sur l’adaptation de l’enfant et de l’ado dans leurs différents milieux de vie. La socialisation des jeunes en fonction du genre, les familles à risque ainsi que l’intervention psychosociale auprès des jeunes en difficulté sérieuse comptent parmi les thèmes explorés par ses recherches. Depuis plusieurs années, il se questionne sur les impacts réels des écrans sur le développement de saines habitudes de vie chez les jeunes. Les images ont du pouvoir et elles exercent une emprise certaine sur eux. Les scènes utilisées pour capter leur attention, pour augmenter les cotes d'écoute, l'achalandage internet ou les ventes de jeux vidéo de meurtre, laissent des traces. Or, toutes les sociétés ont la responsabilité de protéger leurs enfants. Les lois et les interdictions ont leur utilité; divers autres moyens sont aussi disponibles, encore faut-il que les parents et les éducateurs se les approprient. Richard Cloutier accepte de partager ses réflexions qui comportent plus de questions que de réponses.

- Charles Bélanger, Régie du cinéma, organisme responsable de la publication de Mon enfant devant l'écran guide éducatif et préventif à l'usage des accompagnateurs d'enfants de 8 à 12 ans.
« Les enfants ont besoin d'être protégés contre les contenus transmis à l'écran. En publiant le guide « Mon enfant devant l'écran », la Régie du cinéma élargit la nature des services qu'elle offre à la population, notamment le classement des films distribués au Québec, pour permettre aux parents de faire des choix éclairés en les avertissant de certains contenus qui ne sont pas appropriés pour les enfants. Le guide pratique et convivial est destiné à la protection des jeunes. Comment peut-il être utile ? »

- Alain Tanguay, coordonnateur général, Association coopérative d'économie familiale, ACEF-Outaouais, est bien placé pour aider les familles à se protéger de l'endettement. « Les achats à crédit sont devenus une véritable plaie pour les familles et pour la société. Les ados sont des cibles vulnérables pour les entreprises de prêt et les vendeurs de téléphones cellulaires. La publicité pour appâter et arnaquer des jeunes atteint des degrés d'intensité sans précédent, les poussant à l'endettement et ...à la déprime. Comment notre société pourrait-elle mieux aider les jeunes à se prémunir de la publicité et de ses impacts sur la santé mentale ? »

- Laurent Gagnon, coordonne «Initiative et changement» au Québec, Initiative et changement un organisme qui vise à bâtir demain à partir d’un aujourd’hui lucide et consciencieux à tous les niveaux; d'où la préoccupation pour des parents responsables et avisés. I&C investit dans une culture de Paix en mobilisant des énergies alternatives au culte omniprésent de la violence et de la guerre.

Fermer