Médias et construction de la masculinité : meurtriers à l’école et virilité

Depuis les années 1990, il s’est produit aux États-Unis plus d’une vingtaine de fusillades meurtrières dans des établissements d’enseignement, surtout des écoles secondaires. Les tueries survenues sur les campus de Columbine et de Virginia Tech sont celles qui ont fait le plus grand nombre de morts et de blessés en plus de donner lieu à une intense couverture médiatique. Les tueurs sont pratiquement toujours des garçons ou de jeunes hommes. La littérature savante sur ces fusillades de même que les travaux sur les meurtres de masse en général, négligent d’analyser le rôle de la masculinité. Dans cette présentation, on questionnera le lien entre certaines constructions dominantes de la masculinité et la violence exercée par certains garçons contre leurs camarades de classe, leurs professeurs ou des membres de l’administration scolaire. Comment les garçons intègrent-ils les attitudes et les comportements qu'on attend d'eux ? Les médias contribuent au processus de socialisation des filles et des garçons. Dans une société où les technologies de l’information progressent à un rythme fulgurant, le harcèlement peut atteindre des proportions graves. On peut diffamer et afficher des messages et des vidéos sur des sites Web, comme YouTube, et ainsi divulguer des détails intimes de la vie d’une personne à des internautes à travers le monde, et ce, en l’espace de quelques secondes. Se pourrait-il que pour certains garçons, le recours à la violence devienne un moyen d’affirmer leur masculinité lorsque celle-ci est perçue comme menacée ?